AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

JOUEUSE ♔ Duchesse d'Irlande au caractére bien trempé

avatar

♔ Parchemins : 38
♔ Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 13 Aoû - 11:24

    Après une matinée au marché, Louve était rentrée au château pour le repas. Un petit moment à dessiner dans sa chambre puis elle s'était décidée à sortir un peu. Une balade en plein air lui ferrait du bien, elle le savait! Mais cette fois, elle irait se promener du côté du terrain d'entrainement, histoire qu'elle ne se retrouve pas forcée d'être suivit par ces deux empotés de gardes du corps! Elle savait qu'ils étaient la pour de bonne raison, mais cela ne pouvait que l'agacer encore plus. Avait-elle vraiment besoin d'être protégée? Oui, sans doute... Elle s'était pratiquement fâchée avec son père à ce sujet la mais avait finalement accepté sa décision, comme toujours! Cela dit, l'idée d'une fois partir discrètement sans qu'ils ne le remarque lui plaisait assez bien. Peut-être aurait dut-elle accepter la proposition de ce type de Carmélide ce matin au marché? Non, elle préférait encore être accompagnée de ses gardes que de cette personnification d'arrogance! D'ailleurs, elle l'accusait de lui avoir dérobé le fameux tissu qu'elle voulait offrir à sa mère. Peut-être même n'était-il jamais tombé au marché? Certes, il pouvait s'agir de quelqu'un d'autre, mais elle avait remarqué l'absence de l'étoffe au stand suivant où elle s'était rendue après sa rencontre avec l'homme, faisant donc de lui le suspect numéro un.

    Après avoir laissé ses servantes à leur travail, et sa suivante au repos, elle sortit donc de sa chambre. Soudain, elle eut une autre idée que de se rendre directement au terrain d'entrainement. Elle n'avait pas encore vraiment eut l'occasion de visiter le château de Camelot, c'était le instant ou jamais! Elle commença donc à déambuler dans les couloirs, suivant son instinct lorsqu'elle se retrouvait à un croisement. Elle passa ainsi devant la salle du trône, alors vide. Elle observa les bas-reliefs et tout ce qui s'y trouvait avant de continuer sa petite visite non-guidée. Le style du château était bien différent de celui d'Irlande où elle avait déjà eut le plaisir de se rendre. Les pierres étaient vraiment claires ici, et tout cela semblait neuf. D'ailleurs, une histoire courait comme quoi il aurait été refait, suite à une attaque du dernier dragon il y a deux ou trois ans. La reconstruction avait dut couter fort cher, et à en voir l'état actuel, ils n'avaient pas eut de difficulté à apporter les fonds nécessaires. Avaient-ils augmentés les taxes pour cela? Une taxe supplémentaire pour augmenter la protection n'aurait pas été de trop! Certes, les chevaliers de Camelot étaient réputés, mais en attendant, elle restait la cité la plus attaquée actuellement! Pas toujours par de grosses armées, mais de nombreuses personnes avaient attenté à la vie du roi et de son fils récemment, et certains avaient presque réussit!
    Oui, Louve avait apprit tout cela. Elle aimait bien se renseigner avant d'aller quelque part, et écouter les personnes du peuple discuter de la situation actuelle des choses. C'était pareil en Irlande! D'ailleurs, son écoute pour les bas-gens avait évité à son père quelques rébellions...

    Marchant au gré de son envie, elle passant un couloir, sourire aux lèvres, jusqu'à ce qu'elle se retrouve face à... ce crétin du marché. Son sourire s'effaça alors. Peut-être aurait-elle mieux fait de se rendre directement au terrain d'entrainement pour prendre l'air... La première décision est bien souvent la bonne... pourquoi diable n'arrivait-elle pas a retenir cela?!


Dernière édition par Louve d'Irlande le Sam 13 Aoû - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUR ♔ Prince de Carmélide

avatar

♔ Parchemins : 115
♔ Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 13 Aoû - 12:08

Après s'être promené au marché ce matin et avoir observé ses devoirs d'ambassadeur de Carmélide, Léodagan avait abandonné son armure officielle pour remettre ses vêtements de ce matin. Toujours aussi légère, il laissa cependant tomber la cape qui était bien vaine à l'intérieur du château. Il avait aussi laissé l'étoffe qu'il avait chapardé à la rouquine de ce matin dans ses appartements. Il la gardait comme une assurance de la revoir. Elle semblait bien connaitre l'emblème de la Carmélide et avait l'air d'être une femme d'esprit. Si elle voulait vraiment récupérer son bien, elle savait où le trouver. Puis, il se mit un peu à tourner sans but dans le château. Ce n'était pas les activités qui manquaient mais plutôt la motivation. Entre ses devoirs, l'entrainement, les femmes et les chevaliers, le prince semblait être noyé sous ses propres devoirs. Il finissait alors par s'éparpiller et ne plus rien faire. C'était ainsi les jours où, prit d'un grand coup de fatigue, il ne savait plus rien faire. Pourtant, il était bien décidé à se reprendre en main et entre de bonnes mains. Il enfila un main, prit son épée bâtarde et sa rapière, les enfila et sortit de ses appartements, bien remonté pour s'entrainer. Ça lui permettrait en outre de faire passer l'angoisse, l'attente, la nervosité et tout ce que quelques coups d'épée dans un mannequin peut faire. Seulement, au détour d'un couloir, il s'arrêta net, son sourire s'incurva et il ouvrit la bouche pour dire un mot. Mais il ne dit rien, regardant successivement le sol et la personne qu'il avait en face de lui. La rouquine au tempérament de feu de ce matin. Il ne pouvait s'empêcher de sourire. Il laissa même échapper un rire moqueur. Elle s'était enfuit comme une voleuse - bien que dans cette affaire, Léodagan était le seul voleur - et il voyait bien que le retrouver ici au château ne la réjouissait guère. Mieux, il s'amusait de voir que que la Dame -dont il ne connaissait toujours pas l'identité mais ça ne saurait tarder - n'avait qu'une envie : Tourner les talons et partir. Mais elle aurait bien trop de fierté pour oser faire cela. En tout cas, il avait senti en cette jeune héritière - en tout cas, Léodagan la pensait héritière - un orgueil qui devait de loin dépasser le sien. Ce qui ne manqua pas de le rassurer. Quoiqu'une femme avec de telle manière de trouvera pas de mari de sitôt. Enfin, il parlait mais sa promise devait être aussi arrogante que cette jeune demoiselle. Et même peut-être plus si il croyait les rumeurs qui circulait sur elle. La rousse du marché était accompagné et sa compagnie n'était pas des moindres. Dame Sandrine. Une autre femme qui avait en avait plus entre les jambes que nombres de chevaliers qu'il aurait put rencontrer jusque là. La présence de ces deux femmes ensemble n'était en aucun cas quelque chose de bon pour Léodagan qui savait pertinemment qu'ensemble, elles ne feraient qu'une bouchée du prince. mais soit, il aimait les défis et plus ils étaient corsées et plus c'était intéressant. Comme le dit l'adage, plus on est de fou, plus on rit. il s'approcha des deux jeunes femmes avec l'assurance qui le caractérisait et lança une courtoise salutation à ses deux Dames favorites. Ce qui était ironique c'était que plus une femme le repoussait et plus il prenait plaisir à la courtiser. Le chasseur n'aime pas la facilité. 《 Bonjours Dame Sandrine 》 Il se permit de prendre la main de Dame Sandrine pour y déposer un baiser. Tout ce qu'il y a de plus courtois. Il se tourna vers la plus jeune et fut légèrement moins avenant. 《 Madame. 》 Il continua sur sa lancée, ne pouvant faire durer le suspense plus longtemps. Il baissa légèrement la tête en signe de salutation. 《 Je crains que ce matin nous n'ayons pas été présentés en bonne et due forme. 》 Il prit sa main à son tour réitérant le même baisé que précédemment. 《 Prince Léodagan de Carmélide deuxième du nom. Charmé. 》 Il espérait bien sûr que la rouquine en fasse de même. Il brulait de pouvoir appeler la belle par son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDATRICE ♔ Jeune sorciére du futur

avatar

♔ Parchemins : 239
♔ Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 13 Aoû - 12:34






Je sortais de mes appartements quand je vis Merlin. Par réflexe, je lui lançais un « Salut Merlin » sur un ton amical comme si on se connaissait depuis des années, ce qui théoriquement c'était un peu le cas mais dans un seul sens hélas !

Merlin : - Bonjour ! Bien dormi ?

Si tu savais que je rêve de toi la nuit, je pense que tu ne me poserais plus la question. Quand je rêve de lui, je dors super bien ! Tellement bien que je veux jamais sortir de mon lit le matin ! Je veux rester dans mon rêve où je suis dans ses bras.

- Oui oui très bien et toi ?

Conversation banale mais c'était déjà un peu mieux que les autres jours. Tout à coup, j'aperçus Louve, la fille du duc d'Irlande. On avait pas mal de point communs toutes les deux et je la trouvais plutôt sympa. Elle aussi était aussi magouilleuse que moi ! Hier, je l'ai surprise entrain de se faufiler en douce hors du château pour la voir aller boire une bière à la taverne. Si elle vivait à mon époque, elle pourrait en boire quand elle veut !

- Bonjour Louve ! Comment allez-vous ?

Je lui fit un grand sourire. Bon, c'était un peu gamin venant de ma part mais j'avais toujours été comme ça et puis, elle avait un an de moins que moi ! Enfin, à cette époque-ci ! Tout à coup, qui je vois : le dragueur royal ! Pitié pas lui ! Il va encore jouer les grands Casanova ! Et même si je rencontrais le vrai Casanova, je l'enverrai se faire cuire un œuf ! Et je reste polie ! Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un « oh non pas lui ! » sur un ton bas. L'emmerdeur de service ne se gêna pas pour me prendre la main pour y déposer un baiser sur ma main. Berk ! J'aurai encore préféré que ce soit Merlin ! Merlin au secours ! Y a un dragueur qui vient m'emmerder !

Léodagan : 《 Je crains que ce matin nous n'ayons pas été présentés en bonne et due forme. 》

Il se tourna ensuite vers louve et pendant qu'il prit la main de celle-ci, j'en profitais pour me frotter la main contre le revers de mon jean. J'ai horreur de ça ! C'est la partie de la courtoisie chevalière que je n'aimais pas du tout ! Mais pas du tout !

Léodagan :《 Prince Léodagan de Carmélide deuxième du nom. Charmé. 》


Ouais ben pas moi et je m'en serais plutôt bien passer de le rencontrer celui-là ! Merlin, s'il te plaît, viens me sauver ! Viens nous sauver ! Ou Arthur ! Pitié ! Je veux pas rester une minute de plus avec lui ! PAPA !!!!!!!





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUSE ♔ Duchesse d'Irlande au caractére bien trempé

avatar

♔ Parchemins : 38
♔ Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 13 Aoû - 12:56

    Louve n'était, heureusement, pas seule face à lui. Accompagnée de Sandrine Delcours, une jeune fille d'environ son âge, qu'elle avait rencontré à son arrivé à Camelot. Elles s'étaient assez vite entendues. Leur fort caractère ne devait pas y être pour rien d'ailleurs! Cela dit, elle ne la comprenait pas toujours, notamment avec ce valet du prince Arthur, un certain Merlin. Qu'est-ce qu'elle lui trouvait hormis son air bêta? Mais bon, les gouts et les couleurs ça ne se discute pas!
    Mais revenons à ce.... à cet énergumène qui se dressait devant eux.

    《 Je crains que ce matin nous n'ayons pas été présentés en bonne et due forme. 》

    "Et qu'est-ce qui te dit que j'ai envie qu'on le soit?" pensa Louve. Il lui fit un baise main, chose dont elle avait l'habitude de par son rang, ce qui apparemment, ne semblait pas arriver aussi souvent à Sandrine.
    Le noble sembla plutôt courtois, c'était déjà cela. Néanmoins, Louve ne pouvait arrêter de penser qu'il s'agissait la du voleur de son étoffe, achetée le matin même pour sa mère.

    Lorsqu'il se présenta, elle afficha un petit sourire fier. Il s'agissait donc bel et bien de ce fameux prince. Et bien, il avait déjà accumulé de mauvais points dans l'estime de la donzelle! C'était fixé, elle lui ferrait la vie dure pour tenter de le faire craquer. Qu'avait-elle à y perdre si ce n'est le contrat de mariage? Après tout, c'était son père qui donnait la dote en même temps que la main de sa fille, et il n'y avait pas particulièrement de soucis de perdurer la famille du duc, il avait trois fils pour s'en charger.


    - Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis heureuse de connaitre enfin le nom de la personne qui m'a, sans aucun doute, dérobé quelque chose au marché ce matin.

    Elle avait employé un ton assez ironique, prenant un air fier typique de sa famille. Elle ne sembla pas faire fort attention au rang du jeune homme. Qu'il ait été prince ou simple chevalier, elle lui aurait rétorqué la même chose. Mais il faut avouer que le fait de savoir de qui il s'agissait, alors que l'inverse n'était pas encore établit, l'amusait assez. Elle pourrait fort s'en amuser, d'autant plus qu'elle serrait surement aidée de Sandrine qui ne semblait pas non plus le porter dans son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUR ♔ Prince de Carmélide

avatar

♔ Parchemins : 115
♔ Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 13 Aoû - 13:35

Sandrine ne réagit même pas. pas un bonjour, pas une marque de respect, pas une révérence. Rien. Si la Dame qui l'accompagnait n'était pas consciente de l'identité de Léodagan, ce n'était pas le cas de Dame Sandrine qui resta impassible face au prince. Ce dernier, offusqué par le manque évident d'éducation de la jeune femme décida de l'ignorer. Bien que la beauté de Sandrine pouvait lui permettre bien des caprices, celui de se montrer impoli face à un prince n'en faisait pas partie, quand bien même elle faisait partie de la famille royale. Léodagan ne manquait jamais de saluer une personne de rang noble. Même lorsqu'il ne l'appréciait pas. Il n'y avait absolument aucune raison que Sandrine se pense évincé de ce devoir. Se pensait-elle dons supérieur au prince ? Au noble ? Et donc au reste du château et du peuple de Camelot ? C'était une chose que le prince ne pouvait tolérer mais il ne voulait pas lui faire remarquer ce détail. Un autre, moins tolérant le fera à sa place, sûrement. Et Léodagan était bien prêt à ignorer la Dame jusqu'à ce que celle-ci lui présente de plates excuses pour son comportement intolérable ! Mais apparemment, elle espérait éviter le prince. Soit, il accéderai à son vœux et lui offrira le silence si tel était son souhait. Alors, ignorant Dame Sandrine - une chose très mal vue dans la noblesse - il apporta toute son attention sur l'héritière rencontré au marché. Elle adressa la parole à Léodagan sur le ton du sarcasme, l'accusant d'être le voleur du marché. Ce qui était tout à fait amusant, ne trouvez-vous pas ? N'était-ce pas elle qui disait que ses escortes l'avait à l'œil ? De plus, il s'était attendu à ce que d'autre gardes rapprochés interviennent mais ... Rien. Il en avait presque été déçut. Les accusations de la belle étaient biens pensées et elle était courageuse d'accuser ainsi le prince. S'il n'avait pas été le fameux voleur, il se serait courroucé. Mais c'était le cas et il ne put que sourire face à la perspicacité de son interlocutrice. Cependant, au lieu d'avouer son crime ô combien effroyable, il décida d'entrer dans le jeu de l'ironie qu'avait lancé sciemment ou non la jeune femme. 《 Vous, vous faire voler ? Vous m'en voyez surprit. 》 Il prit alors un ton faussement bouleversé, surjouant la pauvre victime outragée. 《 Et que vous m'accusiez à tord d'un tel acte me chagrine. Vous venez de saigner mon cœur de vos mots si tranchants ... 》 Il reprit le même air ironique de son interlocutrice, mimant sa délicieuse arrogance. 《 Aussi, ne vous avez-je pas prévenue quant à l'inaptitude de vos escortes à vous protéger des vandales ? 》 Il arqua son fameux sourcil, prenant de haut la femme à la chevelure de feu qui semblait tenir à son identité plus que Léodagan ne l'imaginait. 《 Mais peut-être ... Parliez-vous de ce tissu d'émeraude qui semble si enclin à s'échapper de vos paniers ... ? Si seulement je connaissais le nom de son propriétaire ... Peut-être alors pourrais-je le lui rendre. 》 Il ne lâchait définitivement pas l'affaire.


Dernière édition par Léodagan de Carmélide le Dim 14 Aoû - 5:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDATRICE ♔ Jeune sorciére du futur

avatar

♔ Parchemins : 239
♔ Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 13 Aoû - 23:47




Il avait vraiment l'air de vouloir faire son séducteur celui-là. Oh mince, je lui ai même pas dit bonjour ! Même si je l'aime pas, j'aurai pu le faire mais il m'avait pris de court avec son baise-main à la noix ! Bon, j'attends peut-être le bon moment pour m'excuser de ne pas l'avoir saluer, c'est la moindre des choses ! Surtout que c'était le prince qu'accompagnait papa !

Louve :- Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis heureuse de connaitre enfin le nom de la personne qui m'a, sans aucun doute, dérobé quelque chose au marché ce matin.

Oh, j'aurai pu y aller aussi ! La prochaine fois, je prendrai un truc pour maman. Cela fera un souvenir de Camelot à mon retour au vingt-unième siècles. J'espère que j'aurai aussi l'épée avec moi ! Elle est trop belle ! Merci Grand-père !
Mais au fait, Louve ne lui avait pas dit qui elle était ? Ah, je parie qu'elle va vouloir le faire tourner en bourrique. Si elle veut un coup de main, moi je veux ! J'ai une imagination débordante et les blagues, ça me connait !


Léodagan :《 Qui vous dis seulement que je suis l'auteur de cette acte ? 》

Ben si elle le dit, c'est que c'est vrai idiot ! Et le voilà qui se mit à jouer les princes bouleversés que l'on les accuse de vol ou je ne sais quoi. Mais la manière dont il le dit me donna envie de rire.


Léodagan :
《Que vous m'accusiez à tord d'une telle chose me chagrine et mon cœur saigne d'avoir été lacéré par les lames tranchantes de ces mots si douloureux ... 》

Je dus mettre une main devant ma bouche pour éviter qu'il ne voit que je me retenais de rire rien qu'à l'entendre. On dirait une scène digne de Shakespeare.

Léodagan : 《 Si seulement je connaissais le nom de son propriétaire ... Peut-être alors pourrais-je le lui rendre. 》

Je fis mine de réfléchir, histoire d'attendre le bon moment pour dire enfin bonjour mais en vitesse, quitte à ce que ça passe inaperçu et qu'il me rétorque que je ne lui ai pas dit bonjour et là je pourrais dire « si mais vous étiez tellement absorbé par mon amie que vous n'y avez même pas fait attention ! ». Ça marchera bien je pense.

- Mais il me semblait bien que j'avais oublié de faire un truc ! Je suis tellement tête de linotte que j'oublie souvent quelque chose ! Veuillez m'excuser prince Léodagan mais je ne vous ai pas salué ! J'ai vraiment l'esprit ailleurs ces jours-ci !


Voilà, ça c'est fait ! On ne pourra pas dire que je n'ai pas dit bonjour ! Même si j'ai toujours oublié parfois de dire « bonjour » « au revoir » « merci » !








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUSE ♔ Duchesse d'Irlande au caractére bien trempé

avatar

♔ Parchemins : 38
♔ Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Dim 14 Aoû - 5:47

    Louve écouta Léodagan s'exprimer. Mais oui, bien sur! Toutes les preuves permettaient de l'accuser. Cela dit, elle devait encore toucher deux mots aux gardes qui n'avaient effectivement pas fait assez bien leur travail. S'ils devaient la suivre pour sa sécurité, alors qu'ils le fassent bien!

    Sandrine s'excusa de son manque de politesse pour ne pas avoir saluer le prince. Comme quoi elle avait tout de même une bonne éducation! Remarquez, ce ne serrait surement pas Louve qui s'excuserait.

    《 Mais peut-être ... Parliez-vous de ce tissu d'émeraude qui semble si enclin à s'échapper de vos paniers ... ? Si seulement je connaissais le nom de son propriétaire ... Peut-être alors pourrais-je le lui rendre. 》


    - Son propriétaire devait être la duchesse Colombine d'Irlande. Vous connaissez sa fille si je n'me trompe. Comment s'appelle-t-elle déjà?

    Effectivement, Louve n'avait pas envie de révéler directement son identité. Cela l'amusait trop pour l'instant, et elle allait encore le tester un peu, histoire d'en savoir d'avantage. A en voir la tête de Sandrine et sa réaction à sa rencontre, elle non plus ne l'appréciait pas énormément. Louve avait une raison supplémentaire, elle devait l'épouser et n'en avait véritablement aucune envie! Certes, elle aurait put tomber sur un homme plus déplaisant à regarder, mais le physique ne faisait pas tout!

    - Je préfère vous mettre en garde. Sa réputation d'indomptable est un euphémisme, et la pauvre n'a pas non plus la beauté de son côté. Vous risquerez de devenir rapidement l'homme le plus malheureux avec elle.

    Louve ou comment faire sa propre contre-publicité! Il fallait voir à présent comment il allait réagir à ces.... révélations?. Elle n'avait qu'une envie à cet instant, partir pour se défouler, à défaut de ne pouvoir se défouler sur lui même. Ce n'est pas qu'elle le détestait, mais.... elle ne le portait pas vraiment dans son coeur, c'était une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUR ♔ Prince de Carmélide

avatar

♔ Parchemins : 115
♔ Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Dim 14 Aoû - 10:50

Il semblait que Dame Sandrine fut une personne compatissante et empathique. Elle paraissait gênée d'avoir froissé le futur roi qui décida de ne lui adresser mot. Aussi rapidement qu'elle l'eut reconnu, la jeune femme s'excusa d'avoir manqué à la politesse. Ce qui n'empêcha pas le prince d'ignorer Sandrine pendant quelques secondes, semblant hésiter à lui pardonner cette faute. Elle s'était excusé malgré son antipathie évidente pour Léodagan - lui-même espérant à y remédier le plus rapidement possible - et ne s'était pas montré plus discourtoise que l'habitude. Mais le fils de Carmélide restait un homme rancunier et susceptible. De plus, bien qu'elle excusât, elle ne semblait pas vouloir remédier à cet écart. Oui, Léodagan avait bien vu qu'elle avait oublié de le saluer. Il n'en tenait qu'à elle de faire ce qu'elle devait faire. Pourtant, dans toute sa tolérance - et ne pouvant tolérer d'être en froid avec une belle femme - il hocha la tête, dans un sourire d'acceptation. Léodagan ne put d'ailleurs s'empêcher de se demander si c'était la violente innocence de Sandrine ou son souhait de réfuter la rumeur qui disait la Carmélide comme un royaume de barbares et d'hommes sans éducation qui faisait qu'il avait accepter ces excuses, lui adressant même un franc sourire lorsqu'il remarqua qu'il avait réussit à amuser au moins l'une des deux. Après tout, le sourire d'une belle femme ne valait-elle pas toutes les victoires du monde ? Il était vrai que depuis tout petit, il souhaitait faire de son royaume le plus beau et le plus aimé de tous mais les guerres incessantes et l'image qu'en donnait le roi était loin de celle que donnait le royaume de Camelot ou celui d'Irlande. Quoique le prince bénissait cette réputation malsaine qui avait mené le duc d'Irlande à penser qu'un fils de Carmélide serait plus apte à dompter le farouche animal qu'était sa fille. D'ailleurs, il semblait que la plus jeune des deux femmes connaissait sa promise, la duchesse Colombine. Un prénom qui était en parfaite contradiction avec celui de sa fille. Tout comme le caractère, pensa Léodagan. Il savait la femme du duc d'Irlande une femme toute à fait charmante et douce. Le prince doutait même que la duchesse donne sa bénédiction à un homme si brutal que Léodagan, tout prince qu'il fut. Oui, il pensait que Dame Colombine refusait sûrement que sa fille se mari à un barbare, à un sauvage de Carmélide et il voulait le vérifier. 《 Alors je le lui remettrait en main propre, lorsque sa fille, le duchesse Louve d'Irlande me la présentera. Je lui dirait, bien sûr, que c'est de votre part. Ainsi, je suis certain que cette magnifique étoffe ne s'enfuira pas de nouveau de vos bagages. 》 Il venait ainsi de répondre à la question de la jeune femme. Léodagan ne pensait pas un seul instant que son interlocutrice eut oublié le nom de la fille de la Duchese d'Irlande. Elle devait avoir son âge et si elle devait apporter un cadeau à la vieille dame, alors elle était certainement très proche de Dame Louve. Ou pas. D'après ses dires, sa promise était caractérielle - mais il s'en doutait déjà - et était un véritable laideron. Parbleu, de quoi se mêlait-elle ? Et était-ce cela une amie ? Bien que la noblesse de Carmélide n'était pas connue pour sa douceur, l'hypocrisie n'en faisait pas partie. Cette femme était une véritable langue de vipère de faire courir de tels bruits. Surtout au prince qui n'avait entendu que du bien sur la divine beauté de la duchesse. Et n'oublions pas qu'elle parlait de sa promise et il fut vexé que cette mégère insulte ainsi sa future épouse. Il tenta de garder son calme et se força à garder son sourire qui se déformait sous la colère. Il ne devait pas montrer qu'il était énervé et laisser penser que cette femme avait raison. Bien que son visage d'albâtre eut faire jalouser tous les anges du ciel, Léodagan fut quelque peu dégouté par la nature sournoise de cette femme. Mais le prince ne cherchait nullement à tomber amoureux et devait réserver cette place à sa promise - ou à sa future favorite si l'amour n'était pas au rendez-vous - et son seul soucis fut de vérifier par lui-même si la Dame était encore vertueuse et d'en assurer que non après être passé par ses appartements. 《 J'attendrais donc que la providence envoie une plaisante personne qui saura combler l'homme malheureux que je serai. Et je prierais pour qu'elle réchauffe vos nuits et surtout votre cœur qui dois se languir d'un homme assez patient pour votre personne. S'il existe un tel homme sur Terre. 》 Sa réplique fut bien plus cinglante qu'il ne l'aurait voulut et Léodagan ne se rendit pas tout de suite compte qu'il s'était peut-être montré trop dur avec cette jeune personne. Pendant les micro secondes suivantes, il regretta et aurait voulut s'en excuser. Il ne connaissait pas assez la Dame en face de lui pour la juger ainsi. Mais le mal était fait et bien qu'il fut injuste de lui dire ça, la fierté et l'orgueil reprit le pas sur tout le reste. Il ne s'excusera pas et en arriva même à penser qu'il avait raison sur le caractère mauvais de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDATRICE ♔ Jeune sorciére du futur

avatar

♔ Parchemins : 239
♔ Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Mer 17 Aoû - 8:35





Je m'étais un peu attendue à ce que ma nouvelle amie ne révèle pas son identité tout de suite. Si elle n'aimait pas son fiancé sans même l'avoir déjà vu avant, je pense que moi aussi je voudrais lui en faire voir de toutes les couleurs en ayant eu vent de sa réputation. Il avait beau être galant, c'était un dragueur de service.

Louve : - Son propriétaire devait être la duchesse Colombine d'Irlande. Vous connaissez sa fille si je n'me trompe. Comment s'appelle-t-elle déjà?

J'eus un petit sourire, amusée de la voir jouer avec les nerfs du prince. S'il savait qu'il draguait sa fiancée. Je me demande comment il va réagir quand il connaîtra l'identité de la dame qu'il essaie de séduire pour certainement la mettre sur sa liste de conquête mais moi, il ne m'aura pas ! Il n'y a que Merlin qui m'aura et personne d'autres.

Louve : - Je préfère vous mettre en garde. Sa réputation d'indomptable est un euphémisme, et la pauvre n'a pas non plus la beauté de son côté. Vous risquerez de devenir rapidement l'homme le plus malheureux avec elle.

Super la publicité qu'elle lui faisait d'elle. Je dus me à nouveau mettre ma main devant ma bouche pour me retenir de rire tellement que c'était hallucinant. On les a fiancés de « force » si je peux dire et elle se fout de sa gueule et il ne s'en rend même pas compte. Par contre, il ne me parlait plus. Boh, tant mieux ! Au moins, il ne cherchera pas à me draguer mais c'est qu'il serait susceptible le prince. Pire que moi ! Mais moi je sais reconnaître mes torts et les admettre.

Léodagan :《 Alors je le lui remettrait en main propre, lorsque sa fille, le duchesse Louve d'Irlande me la présentera. Je lui dirait, bien sûr, que c'est de votre part. Ainsi, je suis certain que cette magnifique étoffe ne s'enfuira pas de nouveau de vos bagages. 》

Eh ben on n'était pas sortie de l'auberge ! A la vue de la tête qu'il fit à la publicité que Louve se faisait, il n'avait pas l'air d'apprécier. Eh ! Mais c'est qu'il serait prêt à prendre sa défense. Remarque, c'est sa « chérie », enfin future chérie imposée !

Léodagan :《 J'attendrais donc que la providence envoie une plaisante personne qui saura combler l'homme malheureux que je serai. Et je prierais pour qu'elle réchauffe vos nuits et surtout votre cœur qui dois se languir d'un homme assez patient pour votre personne. S'il existe un tel homme sur Terre. 》

Ben ouais ! Toi ! C'était horrible ! J'avais trop envie de rire. Pitié Louve, dis-lui ! J'en peux plus là ! Je tentais de faire passer mon petit rire par une toux. J'ai jamais eu un fou de rire pareil. Même pas en classe.








Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUSE ♔ Duchesse d'Irlande au caractére bien trempé

avatar

♔ Parchemins : 38
♔ Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Mer 17 Aoû - 10:13

    Elle s'amusait assez. Louve le vit mécontent qu'elle critique ainsi sa promise. Au moins il y avait déjà ça! Cela dit, peut-être était-ce plutôt le fait qu'elle manque de respect à SA promise qui le faisait réagir ainsi, et non pas que ce soit à une demoiselle. Quoiqu'il en soit, elle esquissa tout de même un petit sourire contente d'elle. Et pour couronner le tout, Sandrine avait du mal à retenir ses rires. Cela semblait d'ailleurs amuser d'autant plus la duchesse d'Irlande.

    Bon, il était peut-être temps d'arrêter de se jouer du prince ainsi... Surtout que, toujours dans un élan de spontanéité, Louve eut directement une réplique à lui asséner.


    - Faites donc cela, priez pour obtenir la plus grande patience que ce monde puisse compter.

    Un petit sourire, et un coup d'oeil complice à l'attention de Dame Sandrine, et la donzelle reprit la parole en se tournant vers le prince, prenant un faux air désoler.

    - Mais je manque à tout mes devoirs. Je me présente, Louve d'Irlande.

    S'inclinant dans une légère révérence, elle afficha durant quelques secondes un sourire moqueur. Oh que oui, elle adorait s'amuser! Et encore plus lorsqu'il s'agissait de faire tourner en bourrique l'un ou l'autre homme un peu trop arrogant. Se redressant, elle lança ce qui semblait être un petit regard de défi à l'attention de l'homme, comme pour lui dire: "alors, tu vas faire quoi maintenant?".

    - Si la providence ne vous accorde pas ce dernier souhait, vous pourriez toujours abandonner l'idée de ce contrat saugrenu et vous trouver une épouse à la tête assez vide que pour vous écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUR ♔ Prince de Carmélide

avatar

♔ Parchemins : 115
♔ Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Mer 17 Aoû - 11:23

Sandrine pouffait, spectatrice de nos deux noble qui s'envoyait pique assassines sur piques assassines, dans un fond d'ironie et de méchanceté. Alors que Léodagan n'espérait que faire amples connaissances avec la jeune femme, celle-ci se montrait sarcastique, ayant une dent évidente contre le prince qui fusillait du regard les deux femmes qui se moquaient ouvertement de lui. Il savait qu'avec elles deux, il n'allait pas s'ennuyer. En revanche, il s'amusa moins lorsque la jeune femme insinua qu'il serait l'homme dont la patience serait mise à l'épreuve. Méfiant, il observa leurs réactions et attendit une suite, peut-être pour ne pas en tirer de conclusions trop hâtives. Que la belle rousse lui dise qu'elle serait d'accord pour devenir sa maitresse après l'avoir ainsi montré son méprit serait assez étonnant. Bien qu'il fusse intelligent, son imagination n'aurait put prévoir ses prochaines paroles. Louve d'Irlande, sa promise. Comment ... Que ... Il resta pantois quelques secondes, attendant peut-être qu'elle ne mette à éclater de rire avant de lui dire qu'elle lui faisait une mauvaise farce. Non, la mauvaise farce était sa réticence à lui avouer son identité. Il ne pouvait que croire à son interlocutrice. Mais que diable faisait-elle à Camelot ?! Elle devait être en route pour la Carmélide, si elle ne devait pas déjà y être ! Perplexe, Léodagan se tut, laissant la duchesse s'incliner poliment, ce qui n'empêchait qu'un soupçon d'on-ne-sait-quoi vienne rendre cette banale révérence tout à fait grotesque. Ce qui confirma cette pensée fut le regard enflammé d'une lueur maligne de la jeune femme. Elle souhaitait tout bonnement provoquer la colère du prince. Et elle y arrivait à la perfection, piquant son honneur à vif. 《 Si la providence ne vous accorde pas ce dernier souhait, vous pourriez toujours abandonner l'idée de ce contrat saugrenu et vous trouver une épouse à la tête assez vide que pour vous écouter. 》 Oui, à vif. Son sourcil s'arqua, son dos était droit et il regardait l'Irlandaise avec un méprit à nul autre pareil. De la provocation oui. Il ne voulait absolument pas répondre à ça. Il voulait d'abord lui demander ce qu'elle faisait là. Lui ordonner de partir sur le champ. Le prince sentit ses veines frapper contre ses tempes et ses muscles se contracter, tandis que sa respiration commença à se faire courte. Il fallait absolument qu'il réponde avec calme et sang-froid. Il n'était pas en Carmélide. Il devait faire preuve de diplomatie. Surtout que vue le tempérament de la bête, mieux valait rester sur ses gardes. Aussi rapidement qu'elle lui avait répondu, il lui asséna sa réplique. 《 Je suis un homme de parole dont la chance saura vous surprendre, ma Dame. 》 Tout en reprenant son calme, il continua sur sa lancée. 《 Mais je crains que vous ne pourriez nager ainsi dans les eaux calmes de ma patience encore longtemps. Quant à votre suggestion qui ne traduit là que votre irresponsabilité, je ne répondrait qu'en disant que celle qui l'exprime devrait se poser de sérieuses questions sur le contenu de sa propre tête. Une femme qui montre autant d'impudence face à son futur époux n'est peut-être pas aussi avisée qu'elle ne le penserait. 》
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDATRICE ♔ Jeune sorciére du futur

avatar

♔ Parchemins : 239
♔ Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Jeu 18 Aoû - 9:43






Oh c'était horrible. J'essayais d'être discrète avec mes rires mais sans succès apparemment. A mon grand soulagement, après avoir lancé une belle réplique qui ne fit pas trop plaisir au prince, elle me fit un clin d'œil complice avant de se présenter enfin. Je respirais calmement. Voyant Louve s'incliner légèrement, je pris ça comme une petite leçon de savoir-vivre à la médiévale. J'étais vraiment pas habituée aux us et coutumes du moyen-âge. Le prince Léodagan avait l'air vraiment de mauvaise humeur. D'un côté, je le comprenais. Il était seul face à deux jeunettes d'à peine vingt ans qui se foutaient de sa gueule. Mais la tête qu'il faisait quand Louve a dit son nom, on aurait dit qu'il se disait « Hein ? Quoi ? C'est quoi ce bordel ? »

Louve : - Si la providence ne vous accorde pas ce dernier souhait, vous pourriez toujours abandonner l'idée de ce contrat saugrenu et vous trouver une épouse à la tête assez vide que pour vous écouter.

Oulà, il commençait sérieusement à devenir mauvais.

Léodagan :《 Je suis un homme de parole dont la chance saura vous surprendre, ma Dame. 》

Sa respiration redevint plus calme peu à peu mais il continua sur sa lancée.

Léodagan : 《 Mais je crains que vous ne pourriez nager ainsi dans les eaux calmes de ma patience encore longtemps. Quant à votre suggestion qui ne traduit là que votre irresponsabilité, je ne répondrait qu'en disant que celle qui l'exprime devrait se poser de sérieuses questions sur le contenu de sa propre tête. Une femme qui montre autant d'impudence face à son futur époux n'est peut-être pas aussi avisée qu'elle ne le penserait. 》

Alors, autant j'avais rien compris à ce qu'ils s'étaient plus tôt, autant là j'ai compris qu'à moitié. Déjà, à l'école, en cours de littérature, je comprends que dalle le sens des mots alors là, en vrai et en direct, c'était encore pire et je n'avais pas le prof pour m'expliquer la signification. Ni même Fred. Ah Fred ! Lui il comprenait tout ! Enfin, mieux que moi en tout cas.En gros, d'après ce que j'ai compris c'est : « Tu es une petite emmerdeuse gamine et irresponsable ! » Ben en même temps, on est beaucoup plus jeune que lui et on n'a pas la même maturité que lui ! Il devrait s'en rendre compte aussi.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

JOUEUSE ♔ Duchesse d'Irlande au caractére bien trempé

avatar

♔ Parchemins : 38
♔ Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   Sam 20 Aoû - 5:09

    Louve sembla rester calme. On lui avait souvent dit que ce qui pouvait le plus énerver l'ennemi, c'était de rester d'un très grand calme devant lui, de parler calmement, de ne pas rentrer dans le jeu de celui qui criera le plus fort. Certes, elle avait légèrement détourné cela à son profit, provoquant elle-même la colère de l'autre tout en gardant son plus grand calme! Chose qui, apparemment, énervait assez... Ce qui l'étonna d'ailleurs, fut le calme dont faisait preuve le prince. N'importe qui d'autre l'aurait déjà grandement insulté, envoyé au cachot peut-être même, sans plus se soucier de son statut social. Elle même avouait quelques fois que si elle se retrouvait face à une personne comme elle, elle n'hésiterait pas. Elle se savait totalement inconvenante et provocatrice, mais cela semblait l'amuser à partir du moment où on ne lui retournait pas la chose. Mais voila, Léodagan arrivait à lui tenir tête... Peut-être était-il en effet déjà bien chanceux, que la providence l'avait déjà pourvut du calme nécessaire pour la supporter.

    - Et un homme qui accepte que sa futur épouse soit si peu avisée l'est peut-être encore moins....

    Ces paroles confirmait son envie, ou plutôt son non-envie, d'amener ce contrat à terme. En réalité, elle était tout à fait vivable, très polie et digne de son rang. Il suffisait de le demander à ses proches. Lorsqu'ils recevaient des invités, elle était aussi docile qu'un agneau, obéissant au doigt et à l'oeil de ses parents et de ses frères. Seul problème, lorsqu'il s'agissait d'un contrat de mariage pour elle, ou tout autre chose lui déplaisant au plus haut point, elle était aussi docile que.... qu'une louve solitaire. Rien ne pouvait alors la soumettre, ou presque. Après tout, elle avait quand même accepté ce contrat, même si à présent elle faisait tout pour que ce soit l'autre parti qui le casse. Disons qu'elle avait trouvé un nouveau moyen de se rebeller par la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'un couloir... Oh non, pas encore lui!!! [Léodagan & Sandrine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au détour d'un couloir. | Natasha Romanov
» Tour du monde en voilier
» Tour 3: Orcs & Gobelins contre Elfes-Noirs
» Impact de foudre sur la Tour Eiffel
» Tour 2 ; bataille elfes noirs vs nains
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Camelot :: 
♔ LE CHATEAU ♔
 :: ♔ Les couloirs
-